Chroniques d’un retour en France – Les bons jours

Voilà un an que je suis rentrée en France afin d’y terminer mes études. Je vis maintenant entre Strasbourg et Paris.

Ce retour, je l’avais pressenti, n’a pas été facile. Un retour d’expatriation c’est la joie des retrouvailles, le retour à un certain confort, le plaisir de remanger ses mets français favoris mais aussi le dépaysement, l’envie de repartir, le manque des amis restés sur place, le choc culturel à l’envers ( 8 chocs culturels en arrivant à Séoul ) . Si ce n’est qu’en France, votre pays après tout, tout est moins compréhensible pour les autres, et cela entame quelque peu la confiance en soi. Voici la chronologie d’un retour en France en deux versions, l’une optimiste, et l’autre… un peu moins.

>> Pour la version mélancholique c’est par ici <<

Disclamer : bien que tous les faits contés se soient produits, je les ai exagérés à des fins humoristiques. Les phrases en italiques ne sont pas forcément vraies (; 


IIIIIIII LOVE PARIS !!! ( et c’était pas gagné )

Strasbourg par une de ces jolies journées dont elle a le secret

7h: réveil. Vous habitez en face de votre école, plus besoin de prendre le métro: vous pouvez vous rendormir 10 min !!! Vague de bonheur jusqu’au bout des pieds.

7h45: vous quittez votre studio, que dis-je votre palace ! Après avoir vécu dans un placard à balais du nom de Goshiwon pendant deux ans, tout logement de plus de 9m2, vous fait vous sentir comme un.e châtelain.e.

7h50: en route pour l’école, vous manquez de vous faire renverser par un vélo strasbourgeois. Cela ne manque pas de vous rappeler que Strasbourg est vraiment une ville magnifique, et que c’est une sacrée chance de pouvoir s’y déplacer à bicyclette. Ce brave homme était surement trop occupé à admirer l’architecture pour vous voir. Vous respirez un grand coup et hurlez tout votre amour au cycliste, déjà loin devant vous, pour le remercier de vouloir sauver la planète, alors que vous, vous prenez des intercontinentaux un peu trop souvent.

8h: Tout le monde est en classe. Oui car maintenant vous avez une classe ! Plus besoin de se refaire des potes à chaque nouveau cours ! Ce sentiment de retourner en enfance n’est vraiment pas déplaisant.

8h10: le cours commence.

9h30: la prof ne s’arrête pas de parler. Vous restez suspendu.e à ses lèvres. La langue française, vous vous en rendez compte après l’avoir moins parlée et entendue, est quand même vraiment belle. Toutes ces intonations qui chantent, pour parler de marketing, subliment leur sujet. Les mots tourbillonnent dans les airs puis s’impriment dans votre esprit sans que vous ayez à faire le moindre effort de compréhension. C’est agréable. Faites que ça continue.

10h: vous êtes toujours aussi attentif.ve. Vous n’avez pas ouvert Facebook sur votre ordinateur.

11h: c’est la pause ! Une agréable discussion sur la place des paroles dans la musique démarre. Vous n’êtes pas d’accord avec la position de vos camarades et vous leur signifiez. Alors que vous avez déjà à moitié tourné le dos, persuadé.e que personne n’oserait challenger votre amour pour le débat qui laissait de marbre bien des étrangers, ciel… un challenger se présente en soufflant délicatement à votre oreille…. un argument ! Vous sentez votre esprit gaulois se réveiller pour le meilleur et pour le pire.

11h15. Le cours reprend… ah non, on étend un peu la pause.

11h30: le cours reprend.

12h: Vous attendez votre voisin parler des APL. Cette allocation bénie qui permet à tout étudiant, parfois à 5 euros près, d’avoir une meilleure vie.Vos cours de prépa sur l ‘état providence défilent religieusement dans votre esprit, tandis que vous repensez à toutes ces fins de mois à manger des nouilles à moins d’un euros, achetées avec vos maigres revenus de babysitteur pour enfants précoces de Gangnam.

Au moins cette année vous allez pouvoir manger du thon avec votre riz. Ah non…! C’est vrai, vous avez décidé de saisir cette nouvelle impulsion dans votre vie pour devenir végétarien.ne, votre conscience de la souffrance animale s’étant réveillée sitôt le pied posé sur le sol français, et vos narines éloignées du barbecue coréen.

12h: Vous appelez la Caf pour les remercier de leur merveilleux travail.

12h30: Il vous faut vous rendre à la gare afin de rentrer à Paris. Sur le quai vous rencontrez une vieille ami, comme dans un petit village. Agréable parfois de ne plus être noyé.e dans des dizaines de millions d’habitants.

13h: vous ne trouvez rien de trop positif à dire sur la SNCF. ( désolée on a un passif)

15h30: votre taxi s’arrête pile devant vous. plus besoin d’apprendre à démarcher sur une deux fois quatre voie.

16h45; Arrivée chez vous, vous décidez d’aller faire vos courses au coin de votre rue, dans cette délicate épicerie colorée, tout droit sortie d’Amélie Poulain. Vous admirez la variété de fruits quand un bruit de cohue monte au loin, derrière vous.

17h00: Vous vous retournez. Un groupe d’individu vêtus de jaune et fort agité a envahi votre rue, cagoulés pour certains, en famille et pacifiques pour d’autres . Est-ce là une nouvelle secte venue pour vous prêcher l’amour de Dieu, comme vous en croisiez tous les jours en Asie? En tout cas, il semblerait à la fumée qui s’échappe à l’horizon qu’ils aient littéralement mis le feu à l’arc de triomphe. Fort courtois, un des représentants du groupe s’adresse à vous : « Eh le.a parisien.ne, met t’in gilet et rejoins nous! « . Vous qui vous cherchiez de nouveaux amis, vous y penserez s’ils remettent ça le samedi suivant !

18h: Des amis vous ont invités chez eux pour une petite soirée guitare, apéro, jeux vidéos sur le canapé. C’est agréable de repouvoir goûter à la chaleur et au confort des soirées en appartement avec des amis donc vous êtes resté.e trop longtemps éloigné.e.

22h : Et c’est la dernière séance de cinéma. Que de choix ! Vous avez de nouveau accès à toute une variété de films internationaux, indépendants ou blockbusters. Et bien sur, vous choisissez un film coréen. (;

2 commentaires sur “Chroniques d’un retour en France – Les bons jours

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :