« Alors, pourquoi la Corée ? »

 

S’il y a bien une question que l’on m’a posée ces derniers mois, toutes nationalités, sexes, âges, de l’interlocuteur confondus c’est : « Alors, pourquoi la Corée ?« .
Il y a en fait plusieurs raisons qui ont motivé mon choix de destination pour cette année d’expatriation: L’envie d’un choc culturel, l’excellence des universités coréennes partenaires avec la mienne, mais surtout ma fascination pour les cultures étrangères. L’occasion d’également démonter quelque clichés sur cette jolie péninsule.


Un petit accompagnement musical ?

Je suis une addicte absolue de musique. Vous trouverez un morceau que j’aime au début de mes articles pour créer une petite ambiance. De la musique coréenne de différentes époques  pour montrer son évolution ou juste un titre correspondant à mon humeur quand j’ai écrit l’article.

C’est parti !


De l’egypte à la Corée 

Du plus loin que je me rappelle de mes passions et de mes intérêts, j’ai toujours été avide d’apprendre sur les us et coutumes étrangers, sur certains points précis ou non de l’histoire de peuples et de civilisations contemporaines ou passés : de l’homme préhistorique, à l’Egypte des pharaons, à la mythologie grecque, à la Russie Impériale, aux vagues de migrants du monde entiers vers les Etats Unis, en passant par le déclin de la Chine impériale, les geishas et leur éducation, la disparition des indiens d’Amérique, l’invasion de la Chine et de la Corée par le Japon, la gastronomie japonaise…. Ma bibliothèque, entre les livres documentaires jeunesses que j’ai pu recevoir étant enfant, les romans historiques ou autobiographiques jamais rendus à la bibliothèque, les livres de recettes et certains grands classiques achetés 2€  ou d’antropologie et de géopoloitique, témoignent de la volatilité et de la diversité de mes intérêts, dans lesquels je suis loin d’être experte, mais qui, je crois, me permettent de comprendre le monde un petit peu mieux.

Bien que variés, tous ces intérêts,  ou presque ont un point commun, je me suis penchés sur ces sujets jugés « sérieux », d’abord parce que j’ai connu leur existence à travers des objets de la culture moderne ( pas forcément de leur pays d’origine d’ailleurs): la Bd Belge Papyrus pour l’Égypte Antique, les mangas échangés dans les cours de récréation du collège pour le Japon, certains dessins animés pour la Russie et la Chine, et de manière assez attendue, les dramas (séries coréennes) pour la Corée.

Si je commence par ça, c’est parce que je suis persuadée qu’il n’y a pas de sous culture et que la pop-culture fait partie de l’évolution et de la construction culturelle d’un pays au  même titre que des oeuvres plus académiques. L’erreur serait d’une part , de considérer que parce qu’on regarde des dramas ou l’on écoute de la K-pop, l’on puisse comprendre la Corée  dans toute sa complexité, et d’autre part caricaturer les personnes qui ont découvert la Corée par ce biais comme forcément superficielles et naïves. Certes, les séries, de quelques origines qu’elles soient, offrent une version souvent (très) idéalisée et biaisée, caricaturale du pays et de la société où elles sont mises en scènes, mais ils permettent aussi de découvrir de vrais caractéristiques des culture étrangères, de s’initier à leur langue, à leur histoire aussi. Ce qui est bien sur voulu par le pays qui l’utilise comme un outil de promotion ( soft power). Les analyser permet également de retracer l’évolution de la culture, de la société en question et des valeurs, modèles promus par cette dernière au fil des décénies. Par exemple, la quasi absence de personnages ou de couple gays dans les dramas semble indiquer à quel point ce sujet reste encore tabou dans la société coréenne. On remarque cependant l’arrivée de personnages gays dans des dramas plus récents (Strong Woman Do Bong Soon), signe que le grand public évolue.

Alors, déçue ? 

Comme je l’ai dit plus tôt, le fait que je sois venue en Corée dépend de plusieurs facteurs, mais on peut dire que le premier soit le fait que je l’ai découverte, il y a presque dix ans, via les dramas. A aucun moment je n’ai été déçue , malgré les quelques désillusions que cela a pu entraîner (pas si nombreuses en vrai, m’étant beaucoup renseignée, j’ai toujours eu une vision nuancée). Je me suis fait mon propre avis via mes expériences, rencontré des gens formidables et passionnants, mais aussi des gens qu’on devrait apprendre à éviter et que j’ai appris à reconnaitre, confronté mes acquis culturels à ceux de gens du monde entier, loin de ma « zone de confort » j’ ai appris à remettre en cause certaine chose et à en assumer d’autres, j’ai appris énormément sur l’histoire passionnante de la Corée et de l’Asie du Nord-Est mais également sur moi et sur mon pays. Ce blog est là pour en témoigner. Bref, j’ai beaucoup grandi.  Je ne suis plus dans l’effet lune de miel depuis longtemps, mais j’ai encore fréquemment l’impression au quotidien, de me créer des souvenirs pour de longues années, d’apprendre tous les jours, et c’est mon plus grand désir. J’encourage toute personne qui partage ce même souhait d’expatriation à le réaliser, de manière réfléchie et organisée. ( rechercher des infos sur le visa, la culture, la situation de l’emploi). Et surtout de ne pas partir en se disant que c’est définitif (sans avoir jamais été dans le pays): il y a parfois de mauvaises surprises dues à de trop hautes espérances. 

La Corée au delà des clichés 

Quant à la Corée en soit, on a souvent l’impression à travers les médias européens qu’il s’agit d’un petit pays vivant dans la peur de se faire attaquer par la Corée du Nord, ou l’eldorado de la chirurgie esthétique abusive, ou le royaume de la musique pop acidulée dont tous les Coréens sont fans.

  • Pour le premier point, on se rend très facilement compte que la société sud coréenne ne s’intéresse que très peu à la Corée du Nord. La situation étant à peu près stable depuis des années, les jeunes générations n’ayant jamais connu une Corée unifiée se focalisent beaucoup plus sur leurs préoccupation quotidiennes : le chômage, l’éducation… à tel point que les exercices de sécurité en cas d’attaque nucléaires mis en place sont quasiment totalement ignorés par la population.
  • Le deuxième point n’est pas faux: il y a réellement une obsession de la beauté qui existe en Corée depuis des centaines d’années. La société est, de plus, devenue particulièrement compétitive après la guerre de Corée. C’était un terrain fertile au développement de la chirurgie esthétique en tant que business.  Énormément de jeunes femmes subissent des opérations de chirurgie esthétique pour mettre toutes les chances de leur coté ( les 2/3 des femmes de ma génération) dans leur vie professionnelle et personnelle. Cependant, beaucoup pratiquent le dé-bridage des yeux par exemple. La tendance est aux grand yeux, tout comme en Europe elle l’est aux dents bien alignées. Beaucoup de jeunes filles subissent cette petite opération comme elles auraient porté un appareil dentaire. Ce n’est pas mal vu et moins taboo qu’en France (je n’irai pas non plus jusqu’à dire que les patientes s’en vantent). Je pense faire un article sur l’importance de la beauté en Corée plus tard.
  • Enfin pour la Kpop; je supplie certaines fans du genre d’arrêter de questionner le premier coréen qu’elles croisent au sujet des groupes les plus connus comme si cela était une évidence. Bien qu’omniprésente en Corée (dans le rue, les pubs télévisées, les restaurants) la K pop ne fait pas l’unanimité dans toute la population. Beaucoup de mes amis ont un regard assez critiques sur les fans obsessionnels ( quelle que soit leur nationalité).

Il me semble qu’au delà de ces trois clichés la Corée offre beaucoup plus, un dépaysement, des habitants accueillants (pour les touristes en tout cas) et attachants, un système éducatif dynamique d’excellence, une modernité et une sécurité de haut niveau, un patrimoine alimentaire riche, des possibilités de voyager facilement dans un pays touristique… Bref, venez vous même y jeter un coup d’œil!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :