♪ Yonsei Chickens ♪ – Korea University affronte Yonsei University

J’aurai peu être plus tard l’occasion de vous parler de l’amour des coréens pour le poulet (une crête me pousse quasiment sur la tête à force d’en manger), mais ce soir je ne vais pas vous écrire une recette de cuisine. Non, non, non! Je  vais vous parler de sport car il y a un peu plus d’une semaine s’est déroulée une compétition sportive très importante pour mon école: KOYONjon. Korea University a affronté Yonsei, les tigres ont affronté les  aigles. Durant deux jours, ces deux grandes université coréennes rivales depuis des années ( Leur rivalité a même sa page wikipedia) se sont opposées en Baseball, Basket, Hockey sur glace, Rugby et Foot sous les yeux de leurs supporters déchaînés.

La préparation au cheerleading ou comment faire ses abdos tout en s’amusant. 

Car en effet, la tradition veut que les élèves de chaque université soutiennent et encouragent leur équipe en « cheerant » c’est à dire en dansant et chantant dans les gradins.
Pour nous préparer aux grands jours, deux « cheering orientations » avaient été organisées pour nous apprendre chansons et chorégraphies. Au menu: ballades émotions à la gloire de Korea University, quelques paroles pour titiller un peu Yonsei ( Yonsei Chiken), et d’autres pour encourager les joueurs. Le tout sur des mélodies quelques peu familières comme Lettre à Elise, La Macarena et même Les champs Elysées de Joe Dassin  !

Morceaux choisis, (traduits en anglais puis en français par mes soins) :

– « For Elise » ( vous devinerez aisément la mélodie): Avec la passion dans nos coeurs, battons nos rivaux et crions à tous notre victoire ! Avec le pouvoir de l’intelligence, et le pouvoir de la nature sauvage ( je ne suis pas sure d’avoir capté le message de l’auteur), Elise aussi fête notre victoire !

-Les choses deviennent plus sérieuses:  « Declaration of war »: Les ennemis de l’ouest sont tous épuisés, et la lumière de l’est est comme le soleil et la lune, nous devons rassembler notre volonté et gouverner avec prudence. (Milles batailles) Avec notre esprit inflexible, ( Aucune défaite) nous atteindrons la victoire, avec nos nobles croyances nous atteindrons la victoire!

– Une de celles que nous avons le plus chantée: « Forever » : Notre cri sera une légende, son echo retentira ici pour toujours. Et voilà. Mais je vous jure que quand tout un stade scande  » Forever, forever, for-ever, ever ever  » d’une seule voix, c’est impressionnant !

– Et l’une de mes favorites : « Yonsei Chicken »: S’il vous plait, faites moi frire un poulet de Yonsei, ( danse imitation du poulet. Si, si. ), s’il vous plait faites le croustillant, moelleux à l’intérieur,  et la peau croustillante. Si délicieux, quel gout fantastique, j’en veux un de plus !   S’il vous plait faites moi frire un poulet de Yonsei !

Les pas de danses étaient simples mais il y avait plus de 20 chansons différentes ! Autant vous dire que le tout est très sportif et que les séances de préparation nous avaient laissés tout cassés et transpirants !

Les jours de rencontres : exercices pratiques.

Pourtant, si ces séances étaient déjà riches en émotions et en énergie, ce n’était rien par rapport aux grands jours ! Les festivités se sont ouvertes sur le match de baseball à 11h dans le stade olympique des jeux de 1988 . Arrivés à 8h pour avoir des places dans le stade, nous avons patienté en faisant le tour des différents stands de sponsors : bonbons, marques de bières coréennes ( qui distribuaient de l’eau :p , l’alcool étant interdit dans le stade) , boissons énergisantes… De quoi, nous tenir éveillés  pour quand nous aurions à exercer nos nouveaux talents musicaux !

Dès 9h l’ambiance est présente, les chansons de cheerleading tournent en boucle, le stade est déjà à moitié bleu et rouge ( couleurs de Yonsei et de Korea University). Chaque camps à installé une estrade devant ses gradins d’où les musiciens et les danseurs principaux orchestrent le cheerleading. Après une rapide  cérémonie d’ouverture, le match commence. Le problème est que nous étions tellement absorbés par les danses que nous ne nous en étions même pas rendu compte. C’est là le problème du cheerleading, lorsqu’on n’est pas habitué, c’est difficile de suivre le jeu tout en dansant ! ( comprendre secouer la tête dans tous les sens, sauter, rentrer dans son voisin, tout en essayant de garder le rythme). . Petite déception, KU est mené par Yonsei qui, à chaque point marqué, se vante à coup de feux d’artifices. ( enfin… une petite fusée mais quand même ! ). Nous restons un peu plus d’une heure à suivre le match avant de devoir partir pour celui de basket.

14569774_1148128518610875_247303458_n

Nous rentrons dans le gymnase, la partie des gradins réservée à KU est déjà presque pleine tandis que celle de Yonsei peine à se remplir. Une amie coréenne me dit que Yonsei perdant chaque année au basket, ses élèves se désintéressaient de cette rencontre. Korea University allait donc remporter ce match, c’était certain ! Les étudiants de Yonsei sont tout de même présents en masse quand le match commence. Nous sommes tous concentrés sur le jeu mais au bout d’une minute, une ferveur monte dans notre coté du Stade : KU vient de remporter la rencontre de Baseball ! Cette victoire débouche sur un cheering endiablé des élèves de Ko devant ceux de Yonsei, dépités ! Mais, les tigres ne restent pas enthousiastes bien longtemps: malgré tous nos encouragements pour nos joueurs, l’équipe reste menée de 10 points durant les 3 premiers quart-temps . Dans les dernières minutes du match, à la surprise de tous, Korea University remonte et finit par égaliser à 20 secondes de la fin! L’ambiance est folle parmi les supporters de KU ! Elle monte encore d’un cran quand à 3 secondes de la fin un de nos joueurs tente le panier de la victoire. Le ballon tourne autour du cercle et…. retombe sans marquer le point qui aurait permis à KU de creuser son avantage dans la compétition. Le match se solde donc sur une égalité mais pour les élèves de Ku c’est tout comme si nous avions gagné. De notre coté, le stade ne se désemplit pas tandis que les élèves de Yonsei désertent, déçus . Nos joueurs montent sur la scène et entament avec nous la danse de la victoire. Ce fut  le match de basket le plus exaltant auquel je n’ai jamais assisté ! Il faut dire que la plupart des joueurs ont un excellent niveau et vont directement entrer dans les équipes pro coréennes à la fin de leurs études.

Parallèlement au basketball se déroulait la rencontre de Hockey. Là aussi, Tigres et Aigles étaient de niveau égal et  n’ont pas pu être départagés.

Le lendemain, nous avons assisté aux rencontres de Rugby et de football.
Encore un fois arrivés de bonne heure, nous voulions tous que KU gagne le match de Rugby ce qui aurait signé sa victoire aux jeux. Mais  les aigles ont remporté cette quatrième rencontre et tous les espoirs étaient encore permis pour les deux équipes.

Le match de football a donc concentré tous les espoirs de victoire des deux camps. Yonsei a marqué le premier but à la première mi-temps. Les bleus se voyaient déja gagner et nous l’ont bien montré durant le spectacle de la mi-temps: drapeaux démesurés, ballons, feux d’artifices  ! Mais leur bonheur a été de courte durée : les joueurs de KU se sont repris et ont marqué deux buts sans que Yonsei ne puisse reprendre l’avantage !

Korea University a donc gagné la compétition ! Nous sommes tous descendus sur le terrain et avont dansé pendant une heure pour célébrer la victoire !

Quelques images tournées par le Club Multimédia de Korea University: Koda. La chanson change quand nous apprenons notre victoire.
Leur page pour plus d’images : https://www.facebook.com/koda0928/

Hey, mais Yonsei : t’as pas gagné  !

Par la suite, j’ai été un peu surprise de me rendre compte d’une chose: bien qu’ils aient perdu, Yonsei, très agité, semblait également célébrer sa victoire depuis l’autre coté du terrain. Je me suis vite rendue compte, qu’en fait, le véritable but de cette compétition n’est pas vraiment la victoire d’une des deux équipes, mais plutôt de renforcer les liens d’amitiés entre les deux universités.
Les festivités qui se sont déroulés après la victoire de Ku en sont la preuve: les rouges comme les bleus se sont tous retrouvés dans les rues d’Anam ( quartier de Korea University) pour danser et dîner ensemble.

La tradition veut que les élèves forment des chenilles et aillent réclamer de la nourriture gratuite aux portes des restaurants du quartiers. Le chef de groupe entame une supplique que tous ses camarades reprennent jusqu’à ce que le restaurateur ( souvent amusé ) accepte de servir de la nourriture. Nous étions plusieurs centaines, pas facile de trouver un restaurant libre !
A noter pour ceux qui comme moi se sont inquiétés pour la santé financière des établissements:  le bureau des élèves de l’université les rémunère avant qu’ils soient dévalisés. Malin.

Dans les rues, bleus et rouges ont dansé ensemble sans qu’aucun incident ne soit à déplorer. Sur là scène installée dans le rue principale, les musiciens de Ku n’ont plus joué ♪Yonsei Chiken♪, mais uniquement des chansons célébrant les deux écoles, leurs élèves, et l’amitié qui les unie, et qui j’espère les unira pour de longues années encore car concrètement, ça donne ça ! Et c’est sacrément fun !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :